Les eaux souterraines - une matière première cachée

Des lacs et des fleuves sous nos pieds

En Suisse, l'eau potable provient à 80% des eaux souterraines et des eaux de source. Les eaux souterraines sont un trésor caché, dont l'origine remonte aux dernières périodes glaciaires. A cette époque, les fleuves ont comblé de grandes zones avec du gravier et du sable, ce qui a permis l'absorption de l'eau pluviale et de surface. Lorsque l'eau infiltrée atteint une couche imperméable comme du rocher ou de la glaise, elle s'accumule et forme d'immenses lacs souterrains et des fleuves. Simultanément, cette eau est filtrée et nettoyée par son lent déplacement dans le sous-sol.

Nos plus grosses nappes phréatiques se trouvent le long des grands fleuves du Mittelland. Elles sont en règle générale bien protégées. Cependant, le Mittelland est aussi la région de Suisse comptant la plus forte densité d'habitation - des conflits d'intérêts sont ainsi presque inévitables.

Naissance des eaux souterraines

Appli eaux souterraines

 

L'application eaux souterraines est une représentation vulgarisée des aquifères. Elle permet de découvrir de manière interactive et ludique sur une tablette les relations entre les cours d'eau et les eaux souterraines. Lorsque les utilisateurs modifient certains paramètres, tels que l'exploitation des sols, le climat ou la forme des cours d'eau, ils peuvent observer les répercussions de ces modifications sur le niveau des nappes phréatiques.

Apple Store

Google Play Store<m/span>

Desktop-Version de l'appli souterraine

 

Le cheminement d'une goutte d'eau à travers le sol

Formations aquifères

Entre les grains de sable et de gravier d'une roche meuble, il existe de nombreux pores qui permettent l'écoulement de l'eau et sa conservation. Les formations se trouvent spécialement dans les grandes vallées fluviales comme dans le Mittelland suisse, la vallée du Rhin et celle du Rhône.

Aquifères fissurés

Des fissures plus ou moins importantes se sont formées dans les rochers et masses de pierres sous l'effet de la pression des Alpes. L'eau peut pénétrer dans la montagne par ces fissures et s'accumuler ensuite. On trouve des aquifères fissurés dans la région alpine.

Aquifères karstiques

L'acide carbonique provenant de l'eau et du dioxyde de carbone attaque et dissout les roches calcaires. Cela créée des formes bizarres en surface, alors que sous terre, un système de grottes et de galeries se creuse. On trouve de telles grottes karstiques dans le Jura et les Préalpes. 

Observation des eaux souterraines

Contrôle pour une protection coordonnée

Le réseau national d'observation des eaux souterraines NAQUA saisit dans plus de 600 points de mesure en Suisse l'évolution quantitative et qualitative des ressources en eaux souterraines. On y observe l'état naturel ainsi que l'influence des activités humaines.

Le but de cette surveillance est d'une part de caractériser les eaux souterraines les plus importantes se trouvant en Suisse. Il s'agit d'autre part d'identifier rapidement des substances problématiques et les évolutions indésirables ainsi que de contrôler les mesures de protection déjà prises. NAQUA forme la base d'une protection coordonnée à l'échelon suisse des ressources en eaux souterraines. 

Protection légale des eaux souterraines

Loi sur la protection des eaux versus loi sur les denrées alimentaires

La qualité des eaux souterraines est définie en Suisse aussi bien par la loi sur la protection des eaux que celle sur les denrées alimentaires.

La loi sur la protection des eaux mise sur la prévention, la protection de l'environnement et les aspects écotoxicologiques. Des pollutions légères déjà peuvent avoir une influence négative pour l'environnement - ce qui justifie des valeurs de tolérance faibles.

Dans la loi sur les denrées alimentaires par contre, on définit la quantité maximale en substances étrangères sur la base des connaissances en toxicologie humaine. Les substances étrangères sont donc acceptées en quantités plus grandes si, à l'état actuel des connaissances, elles ne sont pas dommageables pour l'homme.

Cette différenciation peut amener de grosses différences dans l'évaluation des zones de protection. Alors que l'agriculture appelle des valeurs limites plus élevées, la SSIGE aimerait  également ancrer les valeurs limites plus basses de la loi sur la protection des eaux dans la loi sur les denrées alimentaires. L'eau potable doit être aussi pure que possible. Non seulement l'environnement en profitera mais les consommatrices et consommateurs d'eau potable auront une sécurité accrue et boiront une eau potable aussi peu chargée que possible en substances étrangères. 

Stratégie de prévoyance

Il est impératif pour des raisons de prévoyance et d'écologie qu'il y ait des valeurs limites beaucoup plus sévères pour cette ressource naturelle que pour les denrées alimentaires. 

2015 SVGW | Created by medialink | Performed by iteam